NEURO'BALLES !

Dès 4 ans, apprenez à utiliser et jouer avec ces balles ! Une belle façon d'allier le plaisir et le travail, la détente et l'amélioration de nombreuses facultés cognitives...

Neuro’Balles est un outil basé sur l’utilisation de balles semi-rebondissantes. Cette forme de jonglage au sol, à la fois ludique et exigeante, apporte de nombreux bénéfices aux personnes qui la pratiquent.

Formé par Jean-Philippe Collet, créateur de la Balle C+, Guillaume Bousquet vous propose de découvrir Neuro’Balles, une pratique joyeuse qui permet de développer les 5 C

  • Concentration
  • Coordination
  • Créativité
  • Confiance en soi
  • Cohésion

La recherche scientifique a établi le lien bénéfique entre le rythme et le mouvement (notamment avec la danse). C’est ainsi que la pratique des Neuro’Ballespar la stimulation conjointe et répétée de l’équilibre, du rythme, de l’audition, de l’attention (auditive et visuelle), du suivi oculaire, de la coordination des membres entre eux et avec les yeux, va favoriser le développement neuronal et l’intégration progressive de nouveaux circuits permettant une collaboration corps-cerveau plus harmonieuse.

Cette pratique, adaptée pour la classe, pour du travail en séance individuel, chez soi, en famille ou en groupe associatif, aidera les enfants, les adultes et les séniors à dépasser leurs difficultés respectives, qu’elles soient cognitives, émotionnelles ou physiques.

NEURO'BALLES & APPRENTISSAGES
(école, suivi individuel, troubles, concentration, mémorisation)

La pratique des Neuro’Balles est un réel plus pour l’apprentissage scolaire. Tous les élèves pratiquant ces exercices en tirent profit, tant les “bons” élèves que les élèves pour qui la scolarité est un challenge parfois quotidien !

Qu’il s’agisse de difficultés à apprendre, de troubles d’apprentissage ou du comportement, les bénéfices pour les apprentissages sont nombreux avec les Neuro’Balles !

Pratiqués dans les cours d’EPS, dans des heures dédiées à la motricité ou directement en classe, les exercices de Neuro’balles préparent les yeux pour lire et écrire, augmentant ainsi la coordination œil/main, aidant également les élèves dont l’acuité visuelle est bonne mais qui rencontrent des difficultés dans la capacité de voir les détails.

Les activités rythmiques (faire rebondir la balle sur le sol et l’attraper) améliorent l’attention auditive, la distinction des sons, la compréhension de ce qui est dit et développe une nouvelle sensibilité aux nuances de sons. Ils améliorent la capacité de mémorisation.

Les participants font un travail en profondeur sur l’intégration sensorielle : apprendre à regarder, anticiper, écouter, rester en équilibre, et se déplacer simultanément.

Les compétences visuelles s’améliorent (lecture, écriture) à mesure que les élèves suivent des yeux les balles, évaluent les distances, et doivent coordonner les yeux et les mains pour attraper et lancer.

En classe, les élèves perdent rapidement leur concentration, ainsi la pratique “éclair” de Neuro’Balles permet de faire une pause au cours d’une période de travail afin de relancer l’attention et la motivation des élèves. 

Cette pratique a également l’intérêt de solliciter le cervelet et de favoriser son développement. Or cette partie antérieure du cerveau est souvent en décalage avec le développement moteur au moment de l’adolescence, période où l’adolescent est confronté à une poussée de croissance rapide qui génère un malaise physique. Ainsi par la pratique des Neuro’Balles, le jeune est aidé dans sa coordination et sa posture ; et il renforce également le développement de sa pensée abstraite puisque le cervelet  est responsable du lien corps-pensée.

NEURO'BALLES & VIVACITÉ INTELLECTUELLE
(séniors, adultes, mémorisation, organisation, concentration)

La pratique des Neuro’Balles est un réel plus pour entretenir la vivacité intellectuelle !

A partir d’un certain âge, les facultés cognitives diminuent en raison d’une dégénérescence neuronales. Or cette dégradation est constatée de plus en plus tôt et les maladies en lien avec la cognition se multiplient car notre société est hyper-sédentarisée : l’homme post-moderne est trop peu dans le mouvement et stimule trop peu ses perceptions sensorielles. Avec les Neuro’Balles, découvrez des exercices qui stimulent la coordination, activent les deux hémisphères et favorisent la création de neurones.

Les exercices de Neuro’Balles stimulent le passage de la ligne médiane auditive, visuelle et kinesthésique, dans les trois dimensions, avec l’utilisation du rythme et du son.

Ils augmentent l’intégration cognitive, la confiance en soi, diminuent l’impulsivité et le stress, et booste les coordinations de toutes les parties du corps. La coordination physique s’améliore, le stress et les maux de tête diminuent.

Cette pratique permet la stimulation et la coopération de plusieurs zones de notre cerveau  en favorisant les connexions neuronales et la synchronisation des mouvements.

De nombreux adultes expérimentent les bienfaits de cette pratique physique et rythmique pour leur vivacité intellectuelle et professionnelle.

LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, LE MOUVEMENT ET LE RYTHME

La pratique des Neuro’Balles (tout comme les autres approches semblables : la Balle C+, Brain Ball, Neuroludo, Bal-A-Vis-X) n’a pas fait l’objet d’une étude scientifique à proprement parler. Mais cette pratique ainsi que les résultats observés s’appuient et s’expliquent par les constations exposées dans de nombreuses études scientifiques.

Le laboratoire CogniSciences (Université Pierre-Mendès-France de Grenoble) a publié une étude établissant un lien entre l’entraînement visuel et les progrès en lecture au cours préparatoire.

La population de l’étude comprenait 537 élèves de C.P. répartis en 27 classes. Un bilan a été effectué par les médecins et infirmières de l’Éducation Nationale en début d’année portant sur

  • une exploration de la vue(vision de loin, hypermétropie, troubles de convergence,…)
  • une exploration de l’aptitude à poursuivre un objet en mouvement
  • une évaluation du niveau de développement de le perception visuelle(la coordination visuomotrice, la discrimination figure-fond, la constance de formes, l’orientation dans l’espace et les relations spatiales).

Un groupe expérimental a ensuite suivi un entraînement visuel tout au long de l’année. 

En fin d’année scolaire, les enfants ont passé un test d’évaluation du niveau de lecture. 

Les auteurs constatent qu’un entraînement visuel régulier a permis de nettement améliorer les performances de lecture. Chez les enfants qui avaient une mauvaise perception visuelle en début d’année, la proportion des fortes efficacités était deux fois et demi supérieure dans le groupe pratiquant l’entraînement visuel (44%) que dans le groupe témoin et placebo (18%).

La pratique régulière de Neuro’Balles permet justement de renforcer : l’aptitude à suivre un objet en mouvement, la coordination visuo-motrice, la discrimination figure-fond, l’orientation dans l’espace et les relations spatiales. Cette étude est donc une bonne nouvelle pour les enfants adeptes de Neuro’Balles.

Retrouvez l’intégralité de cette étude en cliquant sur le lien suivant :

entraînement visuel et apprentissage de la lecture en cp

 

Quand les exercices de proprioception boostent la mémoire de travail !

Un article de Rémi Sussan (LeMonde.fr) intitulé “Apprendre, c’est marcher”, évoque, entre autre, unlien entre exercices proprioceptifs et amélioration de la mémoire de travail…

En voici un extrait :

” Un autre type d’activité semble attirer l’intérêt des scientifiques : ce sont les exercices « proprioceptifs* », destinés à augmenter la capacité à percevoir son propre corps, par exemple grimper à un arbre. Selon des chercheurs de Floride, les activités de ce genre augmentent la mémoire de travail d’environ 50 % en un temps très court (deux heures). Parmi les exercices proposés lors de l’expérience, outre la grimpette, figuraient aussi se déplacer sur une poutre, marcher en étant attentif à sa posture, courir pieds nus, ramper et se déplacer entre des objets, etc. A noter que cette étude a été effectuée sur des adultes de 18 à 59 ans, et non sur des enfants.

Les chercheurs ont comparé par la suite les résultats de cette sorte d’exercice avec ceux enregistrés par des adeptes du yoga, une discipline dont les postures complexes accroissent cette capacité de proprioception et qui devraient donc, en théorie, elles aussi augmenter notre mémoire de travail. Mais ils n’ont rien découvert de tel. La conclusion en est que c’est la combinaison de la proprioception avec un exercice dynamique qui permettrait d’obtenir ce genre d’effet.

Pour Ross Alloway, auteur de l’étude, c’est plutôt la combinaison d’exercice et de réflexion qui serait la cause de ce boost « cognitif » : « Cette recherche suggère qu’en accomplissant des activités qui nous font réfléchir, nous pouvons exercer notre cerveau en même temps que notre corps… Elle présente des implications importantes pour tous, enfants comme adultes. En prenant une pause pour effectuer des activités imprévisibles et qui nous obligent à adapter consciemment nos mouvements, nous pouvons renforcer notre mémoire de travail pour mieux travailler dans la salle de classe et de réunion. “

Neuro’Balles permet justement de travailler la proprioception tout en étant en mouvement. Les exercices proposés que ce soit avec les balles de rebond ou les sacs de grains, nécessitent un travail d’adaptation et d’ajustement permanent (en fonction du rythme, en étant sur une planche d’équilibre, …). 

Alors si vous voulez améliorer votre mémoire de travail, n’hésitez plus, mettez-vous dès maintenant à Neuro’Balles !

Retrouvez l’intégralité de cet article en cliquant sur le lien suivant : Apprendre, c’est marcher

*La proprioception regroupe les récepteurs et l’ensemble des terminaisons nerveuses permettant à un individu de connaître la position et les mouvements de son propre corps sans avoir à les observer visuellement.

Corriger la dyslexie grâce au rythme !

Une équipe de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) a publié une étude établissant un lien entre rythme et capacités de lecture des enfants dyslexiques. 

En voici un extrait :

” La musique pourrait aider votre enfant à venir à bout de sa dyslexie. C’est ce que montre une équipe Inserm qui a soumis des enfants à une cure d’apprentissage musical ou d’art plastique pendant six mois. Les résultats sont très en faveur de la musique, sous réserve qu’elle implique du rythme. Le solfège seul ne suffit pas.

Tout est parti de travaux antérieurs montrant que le traitement de la musique et du langage (impliquant le discernement des sons), s’effectue dans les mêmes zones du cerveau, en particulier les aires temporales et l’aire dite de Broca. Et de fait, des études menées chez de grands musiciens qui s’exercent pendant des heures montrent que leurs capacités de langage sont exacerbées. Ils discriminent beaucoup mieux les sons et apprennent plus facilement une langue étrangère que la moyenne. « Le rythme semble réguler l’activité oscillatoire cérébrale qui est nécessaire au traitement du langage et à la reconnaissance des sons » confirme Daniele Schön, coauteur de ces travaux.

Or la dyslexie, qui se manifeste par des difficultés de lecture, serait due à un problème d’encodage des sons. Les enfants auraient par exemple du mal à différencier un BA d’un PA, et seraient donc incapables de restituer deux sons différents à la lecture, laissant croire à une incapacité à reconnaître les lettres. Et là encore, de précédents travaux ont montré que les enfants qui ont des difficultés en lecture présentent également des problèmes de coordination sur le rythme que ce soit en chant, en danse, ou tout simplement en tapant des mains sur une mélodie.

Suite à cette revue de littérature et à ce faisceau d’éléments convergents, les chercheurs ont testé le bénéfice d’une cure de musique chez des enfants dyslexiques de 8 à 11 ans. Pour vérifier que les progrès éventuels ne seraient pas liés à l’investissement personnel dans une activité ou encore au fait de vieillir de quelques mois, ils ont également demandé à un autre groupe d’enfants présentant le même profil de suivre des séances d’art plastique. Ces traitements étaient dispensés lors de séances collectives, deux fois par semaine et pendant six mois. Parallèlement, tous les participants ont également effectué des exercices d’orthophonie. Pour les séances de musique, des professeurs avaient été formés à une pédagogie particulière axée sur les rythmes pour que tous les enfants bénéficient de la même formation. Néanmoins, « en situation réelle, tout programme incluant du rythme, que ce soit via le chant ou encore la danse, est intéressant », précise le chercheur.

Au terme des séances, les auteurs ont demandé à tous les enfants de lire un texte et ont constaté que 60% des enfants du groupe “musique” s’étaient amélioré en lecture au point de sortir des critères diagnostic de dyslexie, contre seulement 28% de ceux du groupe “art plastique”. Les chercheurs ont en outre soumis aux enfants un autre texte, contenant des mots inventés de façon à tester leurs capacités de déchiffrage : 75% des enfants du groupe “musique” ont performé, contre 36% dans le groupe “art plastique”.

Ces résultats sont tout simplement impressionnants. “Il y a véritablement un transfert de compétence au sein du cerveau, du rythme vers l’habilité à discerner les sons et donc à lire correctement, explique le chercheur.”

Le rythme est justement au cœur des exercices Neuro’Balles. Le jonglage de rebond est en effet indissociable du rythme. Mais il y a aussi le recours à un métronome et à de la musique qui enrichissent la pratique et contribuent à développer la compétence rythmique des participants.

Retrouvez l’intégralité de cet article sur le site de l’INSERM en cliquant sur le lien suivant : Corriger la dyslexie en rythme

PRÉSENTATIONS VIDÉO DES NEURO'BALLES

Il n’existe pas à ce jour de vidéos Neuro’Balles réalisée par Pédago’Vie. Le projet d’en tourner est en cours, notamment pour préparer le RÉÉDUKIT #4…reste à prendre le temps de le faire 😅

Mais cette approche est issue d’autres approches  semblables : la Balle C+, Brain Ball, Neuroludo, Bal-A-Vis-X. Des noms différents qui désignent une pratique identique dans ses lignes principales.

Vous trouverez ci-dessous des vidéos présentant l’intérêt de la pratique de ces balles semi-rebondissantes, sous des noms différents !

TOUTES LES FORMATIONS NEURO'BALLES EN 2020-2021

NANTES

  • 19 et 20 octobre 2020 : Formation Neuro’Balles et Brain Gym destinée à tous et particulièrement aux acteurs de l’apprentissage (enseignants, parents, assistants d’éducation et professionnels de la rééducation).
  • 2 jours / 14h

PARIS

  • Du 25 au 27 février 2021 : Formation “Concentration & Mouvements” avec initiation aux Neuro’Balles et au Brain Gym ; destinée à tous et particulièrement aux acteurs de l’apprentissage (enseignants, parents, assistants d’éducation et professionnels de la rééducation).
  • 3 jours / 21h – Certification Brain Gym 104

COLMAR

  • 8 juillet 2021 : Formation Neuro’Balles destinée à tous et particulièrement aux acteurs de l’apprentissage (enseignants, parents, assistants d’éducation et professionnels de la rééducation).
  • 1 jour / 7h

ANNECY

  • Du 9 au 11 juillet 2021 : Formation “Concentration & Mouvements” avec initiation aux Neuro’Balles et au Brain Gym ; destinée à tous et particulièrement aux acteurs de l’apprentissage (enseignants, parents, assistants d’éducation et professionnels de la rééducation).
  • 3 jours / 21h – Certification Brain Gym 104

YVERDON (Suisse) :

  • 11 novembre 2020 : destinée aux acteurs de l’enseignement (enseignants, parents, assistants d’éducation et professionnels de la rééducation). 1 jour / 7h
  • 13 novembre 2020 : atelier destinée aux seniors (entretenir sa vivacité cognitive et faire face aux effets de la dégénérescence neuronale). 1/2 journée / 3h30